Christian Wirth

Chargé de projets

Christian a tout d’abord fait des études en métier d’arts de la mode puis en costume d’époque en France, ce qui l’a amené à travailler dans la mode, le cinéma, les arts et la culture. Arrivé au Québec, il a travaillé avec des entreprises du spectacle internationales et dans l’enseignement artistique. Ce qui le fascine toujours est le potentiel créatif humain et des groupes sujet pour lequel il étudie toujours et forme également. Son but aujourd’hui est d’accompagner les individus et les organisations à améliorer leur collaboration et à développer des projets porteurs de sens pour leur communauté et c’est pour cela qu’il rejoint la Centrale des artistes.

Son mot préféré
Péguer. Un verbe qui vient de l’occitan et qu’on utilise beaucoup dans le sud de la France. En gros, ça veut dire collé mais un peu gluant, comme la sève des sapins. Ça donne lieu a plein d’expressions et encore plus venu l’été! Et il fonctionne au Scrabble!
Son premier emploi et le souvenir qu’il en garde
Mon premier véritable emploi ? J’ai monté ma première entreprise en conception de vêtements sur-mesure. Et oui j’ai été styliste ! J’en garde un souvenir émerveillé par cette façon de partir à l’aventure.
Son défaut qui lui a le plus servi
Ma curiosité (ne dit-on pas que c’est un défaut). Pourtant, grâce à ça, je fais beaucoup de liens qui m’aident à être créatif et innover.
La cause qui lui tient le plus à cœur
Wow ! Faut-il choisir ? Ce n’est pas une cause en soi mais les personnes ayant vécu des traumatismes suite à des violences. J’ai d’ailleurs développé l’atelier « La fresque du récit de vie - Designer son histoire », pour permettre à ces personnes de se réapproprier leur histoire par le biais du dessin d’une tranche de vie.
Sa devise, sa meilleure réplique ou son épitaphe
« Pu jamais! », une réplique drôle et surprenante qui me vient de ma gang dans le cinéma.